Vœux 2024 : une année porteuse d’espoir de paix et d’avancées en politique sociale et écologique

0
197

L’année 2023 a été très éprouvante : bataille des retraites, révolte des jeunes après la mort de Nahel, loi immigration qui rejette l’étranger, inflation, crise du système de santé, pauvreté et précarité qui s’accroissent, guerres en Afrique, en Ukraine, à Gaza, au Yémen, catastrophes climatiques…

Face à ces crises, faut-il baisser les bras ? GGA dit non !

 Ensemble, regroupés, unis nous pouvons faire bouger les lignes. Pour Gentilly à Gauche Autrement, le rassemblement à gauche est une nécessité absolue.

 Au plan national,

Il est urgent de passer par-dessus nos divergences, regroupons-nous plutôt autour de ce qui nous rassemble avec la Nupes, seule alternative aujourd’hui en mesure de faire barrage à l’extrême droite et aux politiques libérales qui creusent les inégalités sociales et ne proposent que des mesurettes pour bâtir une réelle transition écologique.

 Au plan local

Les élections municipales de 2020 ont abouti à la présence de deux groupes formant la majorité municipale : «  Ensemble et engagé.e.s » et « L’écologie pour tou.te.s », qui se sont accordés sur un programme marqué à gauche.

La majorité municipale fait face à une politique nationale, régionale et départementale de droite. Cette politique entrave les possibilités d’action des collectivités locales. C’est le cas pour la construction et la rénovation du logement social, qui rend de plus en plus difficile l’accès au logement de nos concitoyen.nes. C’est le cas plus généralement avec les contraintes budgétaires (baisse de dotations d’état…) incessantes, qui pèsent par exemple sur les investissements nécessaires pour faire face aux enjeux climatiques.

On a pu constater que les deux groupes de la majorité municipale, comme les partis qui les soutiennent (Parti Communiste Français, Gentilly à Gauche Autrement, La France Insoumise, Europe Ecologie les Verts, Génération’s, Parti Socialiste)  ne travaillent pas suffisamment ensemble, malgré l’accord intervenu en 2020.  Pour maintenir une « ville populaire aux portes de Paris » et conjuguer les objectifs sociaux (logement) avec ceux de faire face aux enjeux climatiques de façon forte et continue, le travail en commun est indispensable.

Améliorons-le à sur la base du programme électoral afin de résoudre les contradictions qui peuvent sembler exister par exemple entre besoin de logements et d’espaces verts sur un territoire contraint.

C’est ensemble que nous bâtirons une ville solidaire, c’est ensemble que nous trouverons dans un contexte budgétaire contraint les solutions pour maintenir une vraie politique sociale.

Nos vœux pour 2024 tiennent en un mot, rassemblement !