Lettre info web – Numéro 25 – Novembre 2022

0
110

LANCEMENT DE LA MODIFICATION DU PLAN LOCAL D’URBANISME (PLU) ET DE L’ELABORATION DU PLAN LOCAL D’URBANISME INTERCOMMUNAL (PLUI)

Notre ville évolue, elle va bientôt dépasser les 20 000 habitants. Gentilly à Gauche Autrement considère que c’est une bonne chose, cela va conforter nos commerces et apporter de nouvelles ressources pour le développement de nos services. Il faut cependant d’urgence maîtriser ce développement, la densité atteinte va être le maximum admissible dans notre espace restreint. Une pause est nécessaire.

Deux procédures pour les règlements d’urbanisme sont désormais engagées. La première est une modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) datant de 2007. Il s’agit rapidement de se donner les moyens d’engager une beaucoup plus forte présence de la nature en ville et de freiner drastiquement l’appétit des promoteurs. La deuxième concerne l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) qui  fixera les règles d’urbanisme pour la quinzaine d’années à venir.

Pour Gentilly à Gauche Autrement, les priorités sont les suivantes : (1) Aller vers un ville verte, pour faire face aux effets du réchauffement climatique, (2) Préserver une ville populaire aux portes de Paris, où tout le monde doit pouvoir se loger, pour, en particulier réduire les temps de transport, limiter l’usage de la voiture, (3) Trouver le bon équilibre entre logements, espaces verts, services publics, activités économiques. Sur ce dernier point, la présence de « bureaux » est nécessaire, à la fois pour l’emploi et pour les finances de la ville (taxe foncière). Pour autant, il faut veiller à ce que les projets approuvés correspondent à une activité réelle (pas de bureaux vides), et il faut établir une règle pour qu’ils soient le cas échéant réversibles en logements.

 

Notre commentaire : L’espace à Gentilly est restreint et il faut répondre aux aspirations de toutes les catégories de population. Le besoin d’un logement décent est primordial pour beaucoup. Le développement des îlots de fraîcheur, de la pleine terre est indispensable pour tous. Des compromis devront être trouvés dans cet environnement contraint.

 

ENERGIE, ALERTE GENERALE

La flambée des prix de l’énergie aggrave une situation déjà critique. La situation géopolitique a bon dos. Les imprévisions, la généralisation de la loi du marché (suppression des tarifs réglementés), les économies non anticipées, étaient déjà là pour rendre la situation difficile.

Il faut réagir. Rien ne va.

 

  • Pour les particuliers, le « bouclier tarifaire » est La hausse va être de 15 % en 2023. De plus, les entreprises vont répercuter dans leurs prix les hausses pour lesquelles elles ne sont pas protégées, d’où une forte attaque sur le pouvoir d’achat de chacun.
  • Dans ce contexte, la précarité énergétique va encore augmenter. Ce sont 12 millions de personnes, 1 ménage sur 5 qui ont aujourd’hui du mal à se Et quasiment rien n’est fait pour rénover les bâtiments passoires énergétiques.
  • La fin des tarifs réglementés va ouvrir en grand les vannes du marché. Ceci n’est jamais profitable aux consommateurs, avec la tentation d’augmenter les profits sur leur
  • Enfin, les communes vont être étranglées par ces hausses. A Gentilly ce sont déjà 600 000 € qui ont dû être ajoutés aux prévisions de dépenses. Ceci veut dire des investissements remis en cause, des services diminués. Et les aides de l’Etat ne sont pas du tout à la

 

Notre commentaire : des mobilisations larges sont donc nécessaires, tant au plan local que national. Gentilly à Gauche Autrement s’y associera. A Gentilly, nous demanderons à la ville d’expliquer en toute transparence les difficultés rencontrées, de consulter absolument les habitants sur les choix possibles, probablement difficiles.

 

TROIS QUESTIONS À DAVID ALLAIS, MAIRE ADJOINT

David, tu es maire adjoint depuis 2014, c’est donc ton 2 eme mandat. Il se situe dans une période difficile, crise de l’énergie, inflation, crise climatique, guerre en Ukraine…, comment cela se répercute-il sur l’action de la municipalité et sur tes responsabilités de maire adjoint ?

Effectivement, face au changement climatique qui s’accélère et à l’urgence de lutter contre les inégalités sociales qui se creusent, Gentilly, comme toutes les mairies, se retrouve en première ligne comme elle l’a été au plus fort de l’épidémie de Covid-19 tout en subissant de plein fouet la hausse du prix de l’énergie, de l’augmentation du coût des biens et des services fournis par les différents fournisseurs de la ville (cantines, hausse du prix du papier…).

Alors oui, l’exercice de ce mandat est rendu plus difficile par le contexte. Il faut au quotidien choisir, arbitrer, tenir nos engagements avec un budget en baisse. Un défi, qui accapare nos discussions : la crise énergétique, l’inflation réduisent singulièrement nos capacités d’investissement alors que nous voulons maintenir notre soutien aux plus démunis et conduire une transition écologique forte.

 

Quelles solutions proposes-tu pour que la ville continue sa politique sociale et développe une politique écologique ambitieuse ?

Il faut trouver des solutions. Par où commencer ? Comment s’y prendre quand les municipalités voient leurs ressources diminuer, avec quelles méthodes et quels outils ?

En premier, il faut faire un état des lieux, quelles sont nos ressources, nos pertes ? Par exemple, Gentilly dispose d’un capital immobilier, il nous faut l’analyser, connaître ce qu’il coûte, ce qu’il rapporte. Y a t-il des passoires thermiques ? Lesquelles ? Peut-on regrouper des bâtiments ? Ce diagnostic indispensable n’est pas si simple à réaliser, il sera certainement nécessaire de se faire aider d’experts, un investissement, certes, mais qui devrait permettre d’éclairer nos choix.

Surtout, il faut agir dans la transparence, expliquer en toute clarté la situation et les choix possibles. La concertation doit être organisée avec les conseils de quartiers, les associations mais aussi les citoyens au travers de réunions publiques. C’est ensemble que nous ferons des choix parfois douloureux, trouverons les bonnes idées et les solutions à mettre en œuvre. Tout en assumant que les arbitrages finaux seront pris par la majorité municipale.

Il nous faut aussi aller, plus que jamais, chercher l’argent où il se trouve. Ceci en cherchant activement les financements possibles, mais aussi en s’associant aux luttes menées par les collectivités pour que l’Etat, la région, le département arrêtent de se désengager, de supprimer les ressources des communes et au contraire les aident (ce sont les premiers investisseurs de France).

 

Tu es un des 3 élus de Gentilly à Gauche Autrement, cela est-il un atout, un frein dans ton action municipale ?

Pour moi et pour mes 2 collègues c’est un atout parce que, comme on l’a vu, les problèmes sont complexes et réfléchir à plusieurs est un avantage. L’expérience des plus anciens enrichit notre réflexion et puis nous nous appuyons sur les apports de Gentilly à Gauche Autrement pour construire l’avenir. Ainsi la formation des membres de GGA à la démocratie participative nous a apporté des outils pour mener une concertation.

De même les entretiens avec des acteurs de la ville et les forces politiques conduits par GGA de novembre 2018 à mars 2019 nous ont montré que chacun, s’il est sollicité, a des idées, des solutions réalistes.

Ce sont 2 exemples parmi d’autres mais ces 2 exemples nous permettent d’affirmer que la transparence et la concertation organisée sont des atouts pour affronter des solutions difficiles et ensemble assumer des choix complexes.

Enfin, j’ajouterai que depuis sa création en 2005, Gentilly à Gauche Autrement a toujours œuvré pour le rassemblement des forces de gauche et dans ces moments difficiles agir ensemble permet d’affronter cette période de crise en préservant tant la politique sociale que la transition écologique.

 

DEMARCHES ADMINISTRATIVES, UN PETIT PROGRES AVEC L’ARRIVEE D’UN ESPACE FRANCE SERVICE

Dans notre dernière lettre web, nous avions souligné la galère que sont devenues les démarches administratives pour beaucoup d’entre nous, contraints à effectuer ces démarches via le numérique.

Or, cette automatisation ne résout rien car près d’un quart de la population est en difficulté pour utiliser un ordinateur, naviguer sur internet, et faire valoir ses droits à l’heure ou la dématérialisation s’accélère dans tous les services publics et privés.

Les élus Gentilly à Gauche Autrement ont rencontré Franck Bombled, maire adjoint, le 18 mars 2022 pour étudier les réponses que pourrait proposer la municipalité face à ce problème. L’implantation à Gentilly d’un espace France Services avait été citée parmi les solutions envisagées

En mai 2022, une antenne France Services a effectivement était ouverte au 131, avenue Paul-Vaillant- Couturier à Gentilly (locaux de la MSA).

Cette permanence emploie deux agents, traite des demandes liées à l’assurance maladie, la retraite, les prestations familiales et de solidarité, l’immatriculation de véhicules (carte grise), les impôts, l’accès aux droits, les services de la Poste et de Pôle Emploi. Elle accompagne aussi les usagers dans l’accès aux services en ligne de ces opérateurs. Des postes informatiques sont également en libre- service. Ouverture aux jours et horaires suivants : Lundi : 14h-17h, mardi, mercredi et jeudi : 9h-12h et 14h-17h, Vendredi : 9h-12h

 

Notre commentaire : Gentilly à Gauche Autrement se réjouit de l’ouverture de cette antenne qui facilite l’accès des services aux usagers mais nous renouvelons notre demande de donner plus de visibilité aux différentes possibilités qui existent sur la ville: cyberespace, initiatives de la Mine. et

surtout nous déplorons l’éloignement des services publics. Pour nous, l’informatique, même avec l’aide d’un spécialiste, ne remplacera jamais le contact avec les agents des administrations qui expliquent, facilitent les différentes démarches. Il faut se mobiliser pour défendre la proximité des services publics et plus largement défendre le service public qui ne cesse de se détériorer que ce soit les hôpitaux, la poste, les écoles  au mépris de ses agents et de ses utilisateurs.

 

LE PLAN LOCAL POUR L’INSERTION ET L’EMPLOI (PLIE)

La commune de Gentilly a souhaité rejoindre le dispositif du PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) afin d’accompagner au mieux les personnes (de + de 26 ans) les plus éloignées de l’emploi. Il existe trois PLIE sur le Territoire Grand Orly Seine Bièvre. 2100 personnes ont été accompagnées

 

(année de référence 2019). Le PLIE associe les acteurs institutionnels et les partenaires intervenant dans le champ de l’insertion professionnelle et de l’emploi. Le fonctionnement du PLIE consiste à co – financer ses actions par des fonds européens à hauteur de 40%.

 

Un coordinateur de parcours d’insertion ou référent PLIE est chargé de recevoir et d’assurer un suivi personnalisé et collectif des demandeurs d’emploi. Il peut recevoir 80 à 90 personnes par an. A Gentilly, c’est une agente de la ville qui est référente PLIE et qui reçoit et accompagne les gentilléen.nes, le lundi et le mercredi au 19, rue du Val de Marne. Elle peut recevoir jusqu’à 40 personnes par an. L’accompagnement se fait sur un temps long jusqu’à 24 mois qui se poursuit 6 mois après l’accès à l’emploi de la personne afin de sécuriser le poste. Dans le cadre du PLIE, sont proposés des ateliers pour construire son projet professionnel ou préparer un entretien, des formations, mais aussi un accompagnement social et psychologique. Une sortie positive du dispositif est la signature d’un CDI ou un CDD de plus de 6 mois, une qualification, une formation diplômante, un intérim de longue durée.

 

7′Notre commentaire : Gentilly à Gauche Autrement se réjouit de la mise en place du PLIE à Gentilly. Rappelons que la ville n’a plus de responsabilité sur l’emploi qui a été repris par le Territoire (Grand Orly Seine Bièvre). Néanmoins un collectif citoyen a été créé et reçoit des demandeurs d’emploi à la Maison des familles. Il est donc important que la ville à travers le PLIE puisse apporter une aide de proximité aux plus fragiles. Rappelons aussi que d’autres dossiers ont été transférés au territoire (développement économique, urbanisme et environnement en partie…) et que le retour vers les habitants de Gentilly est très inégal. GGA demande que le Territoire remplisse ses engagements et que les compétences du Territoire soient mieux connues des usagers gentilléen.nes afin qu’ils puissent s’adresser au Territoire pour les dossiers de sa compétence

 

L’HABITAT DANS TOUS SES ETATS

La mobilisation importante, plus de 200 personnes, lors des ateliers du jeudi 2 juin a démontré que l’avenir de Gentilly intéresse  les habitant.es qui veulent être actrices et acteurs de l’évolution de la ville. 153 propositions ont été faites, elles ont été reprises dans les 24 engagements du manifeste qui sont déclinés sur 4 objectifs :

  • – Gentilly, une commune qui défend le droit à la ville (engagements de 1 à 8)
  • – Gentilly, une ville engagée pour maîtriser son avenir (engagements de 9 à 13)
  • – Gentilly, un terrain d’innovation sociale et écologique (engagements de 14 à 19)

4- Gentilly, une commune qui rend ses habitants et habitantes acteurs de leur ville (engagements de 20 à 24).

Le manifeste a été présenté par les Elu.es lors de la réunion de restitution, le mardi 27 septembre, devant une salle des fêtes comble. Il est précisé pour chaque engagement si la commune est la seule décisionnaire ou si d’autres partenaires interviennent tels les bailleurs sociaux, l’EPT Grand Orly Seine Bièvre, l’État, …

Certains engagements sont déjà actifs, comme l’examen des projets (engagement 14) avec le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement) qui a une permanence chaque semaine et reçoit les porteurs de projet avec les agents du service urbanisme. Une Charte de développement et de construction durables a été réalisée en tenant compte des propositions faites et elle sera signée par tous les porteurs de projet (engagement 9). Cette charte fera l’objet d’un vote lors du Conseil Municipal de Novembre.

Les actions de l’engagement 15 sont la création d’un conseil de la transition écologique composé d’habitant.es, d’associations et d’Elu.es et l’adoption du « permis de végétaliser ».

Pour certains engagements tels l’engagement 17 : favoriser le développement d’espaces de fraîcheur et l’engagement 18 : augmenter les espaces de pleine terre à travers les documents d’urbanisme de la ville tels le PLU et PLUi, la commune est co-décisionnaire et doit travailler avec ses partenaires comme

 

le Département, le Territoire Grand Orly Seine Bièvre, la Métropole du Grand Paris, en concertation avec les Gentilléen.nes. Ce partenariat est déjà enclenché et a permis la réouverture de la Bièvre, entre Arcueil et Gentilly ainsi que le début de la concertation sur la modification du PLU et la co-construction du PLUi avec entre autres le passage de la caravane des transitons urbaines dans les quartiers et les réunions et ateliers sur le PLUi.

Le dernier engagement précise que la ville présentera à la population chaque année un point d’étape sur l’état d’avancement des engagements pris lors d’un évènement comme la fête à Gentilly.

 

Notre commentaire : la concertation, ça marche ! Cette concertation figurait dans le program municipal et est donc en cours de réalisation. 24 engagements, c’est ambitieux. Gentilly à Gau Autrement s’impliquera dans le suivi et la réalisation de ces engagements, souhaitant que ce type démarche soit appliqué à d’autres sujets intéressants les habitants tels que les choix à décider dans ce période difficile.

—-———————————————————————————————–

Adhésion à Gentilly à Gauche Autrement

Vous êtes intéressé(e) par notre démarche ? Vous souhaitez nous rejoindre ? Nous serons ravis d’échanger avec vous. Votre adhésion nous aide dans notre action. Après, chacun participe en fonction de ses possibilités et contribue financièrement comme il peut.

La cotisation annuelle est fixée à 40 € pour tout adhérent, ramenée à 10 € pour les chômeurs et toute personne ayant des difficultés particulières. En pratique, chacun contribue selon ses possibilités, plus ou moins 40 €. Un reçu vous sera délivré, vous permettant de bénéficier des avantages fiscaux.

A compléter et à retourner à : Gentilly à Gauche Autrement CMAC, 2 rue Jules Ferry, 94250 Gentilly – Chèque à l’ordre de Gentilly à Gauche Autrement.

Courriel : gentillyautrement@gmail.com